Films troublants, bouleversants, dérangeants, insoutenables?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Films troublants, bouleversants, dérangeants, insoutenables?

Message par pi_r_314 le Mer 4 Juin - 23:34

J’ai vu un film récemment qui m’a donné envie d’écrire un topic sur les films qui m’avaient le plus choqués ou perturbés, ATTENTION je ne parle pas de films sentimentaux au de simples films ultra gore qui font verser une petite larme ou franchement rigoler, mais le genre de films qui vous ont touchés là où ça fait mal, vraiment perturbants parce qu'ils racontent des histoires qui auraient pu ou pourraient arriver. (Je vous propose de préciser à chaque fois si vous avez le film en question au ciné ou à la TV ça fait souvent une grosse différence)

Commençons par un classique :
Irréversible (TV) : Ce film ne m’a pas fait grand chose, je l’ai bien aimé (si on peut dire ça comme ça), les acteurs sont parfaits et certaines scènes prennent aux tripes mais bizarrement la scène qui aurait du être la plus dure
Spoiler:
(celle du viol)
m’a plutôt ennuyée par sa longueur, j‘ai bien compris l’objectif mais ça ne m’a pas touché comme ça aurait du, tout comme la scène d’introduction je pense que ce film doit être vu au cinéma pour être vraiment vécu, ressenti et apprécié comme il le mérite.

Taxidermie (TV) est un peu moins connu, je vous renvoie à la bande annonce car le synopsis n’est pas très parlant :http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18616886&cfilm=54149.html
Ce film m’a vraiment brassé, ce n’est pas les passages les plus « gores » mais une scène apparemment moins choquante (vu dans la bande annonce) durant le concours de bouffe qui m’a fait quelque secondes détourner les yeux de l’écran (« on passe aux lipides ! ») insoutenable…
Le pote avec qui j’ai vu ce film en a fait des cauchemars et pourtant on en a vu d’autre…

Salo, ou les 120 journées de Sodome (TV) ce film est définitivement et à mon avis à jamais le film le plus malsain et insoutenable que je ne verrais jamais, pour être honnête je suis passé sur certaines scènes en accéléré tant elles me mettaient mal à l’aise.
Pour le situé (de Wikipédia) :
Il est inspiré à la fois de l'œuvre du Marquis de Sade, Les Cent Vingt Journées de Sodome, et des évènements qui se sont déroulés dans la ville de Salò, au nord de l'Italie, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque Mussolini s'y est réfugié face à l'avancée des Alliés par le sud et y a fondé une république fasciste, la République sociale italienne. On y trouve également quelques inspirations de Dante et sa description des cercles de l'Enfer.
L'action commence par la réunion de quatre notables riches et d'âge mûr qui décident de leur projet macabre. Elle se poursuit par la capture de 9 jeunes garçons et 9 jeunes filles dans la campagne et quelques villages alentours.
Les quatre notables, le Duc, l'Évêque, le Président et le Juge entouré de divers servants armés et de quatre prostituées, ainsi que de leurs femmes respectives, s'isolent dans un palais des environs de Marzabotto, dans la république autonome de "Salo", à la frontière italo-suisse. Le séjour débute par le mariage de certains notables avec les filles des autres.
Plus de détails
Spoiler:
Le film se divise en quatre "scènes". La premiere est appelée "l'Antiferno (le vestibule de l'enfer)" dans lequel le réalisateur plante le décor. Le deuxième tableau est intitulé "Girone delle manie (le cercle des passions)" Il est l'occasion de diverses scènes de viol sur les adolescents. Le troisième est celui du "Girone della merda (cercle de la merde)", où les victimes doivent notamment se baigner dans des excréments ou manger les fèces du Duc. Le dernier jour est celui du "Girone del sangue (cercle du sang)", et l'occasion de diverses tortures et mutilations (langue coupées, yeux énucléés, scalpations, marquages au fer...), et finalement meurtres des adolescents. Le tout crûment montré dans un scénario proche de la réalité (vision au travers de jumelles).
Toujours interdit à la TV, Salo fait l'objet d'un véritable culte et est toujours projeté dans une salle de cinéma « Art et Essai » du Quartier latin de Paris. Réservé à un public "très averti".

Deux autres films m’ont marqués de façon très différentes des précédants: Dancer in the Dark (TV) et Dogville (TV) (les 2 de Lars Von Trier) dans lesquels la situation de détresse extrême des deux personnages féminins principaux (qui ont beaucoup de points communs) est parfois à la limite du supportable, c’est la façon dont elles acceptent leurs souffrances qui m’a bouleversé et noué l’estomac, on passe le film à attendre qu’elles se révoltent et s’élèvent contre leur sort, c’est plus que du pathos c’est vraiment terrible. Ces films dépasse vraiment le stade de la petite larme, ils sont vraiment bouleversants.

pi_r_314
hyper zoanoid
hyper zoanoid

Nombre de messages : 60
Age : 31
Localisation : Poitiers / Angoulême
Date d'inscription : 29/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum